Skip to content

A Glasgow, vous êtes plutôt quartiers Est ou quartiers Sud ou Ouest ?

A Glasgow, vous êtes plutôt quartiers Est ou quartiers Sud ou Ouest ? published on Aucun commentaire sur A Glasgow, vous êtes plutôt quartiers Est ou quartiers Sud ou Ouest ?

La différence : une petite trentaine d’années d’espérance de vie pour les hommes !

Il s’agit d’une des nombreuses informations qu’on découvre à la lecture de dernier numéro en date de la revue Manière de voir qui paraît tous les 2 mois sur un thème, avec des articles du Monde Diplomatiques et d’autres inédits. Ce numéro 153, daté juin-juillet 2017, est consacré au Royaume-Uni : de l’empire au brexit.

Manière de voir et de lire des informations essentielles que les grands médias n’abordent pas ou très peu.

On y apprend donc qu’une étude de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), publiée en 2008, révèle que la différence d’espérance de vie entre un enfant né dans un quartier riche de Glasgow – au sud et à l’ouest – et un autre mis au monde dans un quartier pauvre de la même ville – à l’est – atteignait vingt-huit années… et que certains quartiers détenaient le record de la plus basse espérance de vie en Europe : 54 ans pour les hommes et 75 ans pour les femmes, moins soumises à des conditions de vie difficiles. (Manière de Voir n°153 page 7 et Organisation mondiale de la santé, « Commission on social determinants of health, final report », 2009).

L’article donne une deuxième information, à propos de cette information, qui est tout autant sidérante :  l’étude aurait dû faire l’effet d’une bombe. Elle n’a soulevé qu’un clapotis.

Inévitablement, cela nous renvoie au livre-photo de l’écrivain Robert Mac Liam Wilson et du photographe Donovan Wylie, Les dépossédés, publié une année après l’étude de l’OMS, et qui constitue une magnifique approche de la pauvreté dans certains quartiers de Londres, Glasgow et Belfast (lien vers une analyse du livre), approche très personnelle qui touche à l’universel.

 

C’est exactement pour que cela cesse, pour que cessent la pauvreté et la dépossession de ceux qui sont rendus pauvres, qu’ATTAC et beaucoup d’autres luttent et agissent pour la justice financière, fiscale, sociale, écologique… pour que les grandes entreprises rendent l’argent à ceux qui en ont été dépossédés, pour que leur emprise ne s’étendent pas encore comme le permettront les différents traités de libre-échange en discussion ou en ratification.

 

alors vous aussi, passez à l’ATTAC avec le comité local du Nord-Isère !

Contactez-nous par ce site et rejoignez-nous lors d’une de nos actions ou réunions : agenda sur la page de garde du site

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Primary Sidebar

Secondary Sidebar