Skip to content

La décroissance en résumé

La décroissance en résumé published on Un commentaire sur La décroissance en résumé

Penser la croissance différemment

Cette page au format PDF

Télécharger la plaquette complète au format PDF

LA CROISSANCE JOUE CONTRE L’HUMANITÉ:

IL EST TEMPS DE CHOISIR.

RESPECTONS NOTRE MONDE NOUS N’EN AVONS PAS D’AUTRE

L’économiste K. Boulding a déclaré (avec un peu d’humour) : « Celui qui croit qu’une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est un fou ou un économiste »

Si toute l’humanité, c’est-à-dire environ 7 milliards d’êtres humains, pouvait vivre et consommer comme un américain « moyen », environ 6 planètes terre seraient nécessaires…

Il en faudrait environ 4 si chacun, à la surface du globe, pouvait adopter le mode de vie moyen en France

 

terre_s_redAlors qu’un dixième de la planète suffirait si tout le monde vivait comme un Burkinabé.

 

Toute l’humanité peut vivre, dignement sur notre planète, avec le souci de la laisser en état pour accueillir les générations suivantes.

Mais un sérieux rééquilibrage dans la répartition des richesses, dans les habitudes de consommation, devra s’imposer, partout, dans notre propre société, en France et ailleurs’.

Décroissance choisie et équilibrée

Tout d’abord on laisse chanter les sirènes qui nous vantent le développement « durable », ou qui tentent de nous faire croire que la survie de notre planète dépendrait de l’addition de nos bons choix individuels,

c’est très certainement utile et nécessaire, mais très sérieusement insuffisant’.

OBJECTIFS

En premier  on travaille au rééquilibrage général des richesses, d’abord chez nous en France, avec la conviction que cet objectif est largement partagé en Europe et sera partagé partout ailleurs :

Un bateau, on dit un yacht, de 60m de long et payé 150 millions d’euro n’est probablement pas indispensable à la survie de « nos » plus riches’…
En revanche, nous devons convaincre, puis imposer que chacun ait un toit, de quoi se nourrir, de quoi s’instruire, de quoi s’habiller décemment, lui et sa famille, quelle que soit sa situation, ici, et ailleurs.

Cet objectif semble complètement hors de portée aujourd’hui. Sauf qu’une lente prise de conscience s’opère, partout.

Revenu maximum

Les grands médias évoquent peu cette question d’une limite supérieure aux revenus, une limite qu’on admettrait être « décente ».

Henry FORD, le célèbre premier grand patron américain a fait fortune avec sa Ford T. Il pensait qu’un rapport de 1 à 40 entre le bas et le haut de la grille de salaires était un maximum « honnête ».
Reprenons cette base de calcul, c’est-à-dire 40 fois le SMIC

Le SMIC, en France, en juillet 2009, se situe à environ 1050 euros net. Si ce « modèle Henry FORD », était appliqué, la barre supérieure des revenus se situerait à environ 42000 euros par mois,

Petit rappel : la moitié des ménages français touche moins de 2050 euros par mois (observatoire des inégalités décembre 2006)

Selon le magazine Capital de novembre 2008, les rémunérations moyennes, des 50 premiers patrons français, représenteraient non pas 40, mais 310 fois le SMIC’. Et chacun de ces 50 premiers est entouré de son « nuage » de cadres de haut niveau, chacun d’entre eux émargeant à 100, 150, 200 fois le SMIC’.

Rêvons !

1 * Si les géants du CAC 40 « relocalisaient  » leurs bénéfices plus de 5 milliards d’euros de taxes reviendrait à l’état Français chaque année

2 * Appliquer un taux de 90% d’imposition sur la part des revenus qui dépassent 5 fois le SMIC ne toucherait que 1% des ménages, mais permettrait d’aider à la  réduction de la pauvreté,  au financement de la protection sociale, etc’

Revenu minimum

Du fait de son existence, bien au-delà de son activité professionnelle, une personne engendre une activité qui génère des revenus et des profits pour d’autres.
L’augmentation continue de la productivité du travail par heure travaillée, devrait appartenir à toute la collectivité.
Ce revenu universel serait garanti du berceau à la mort, identique pour tous. il doit assurer le minimum vital de chaque personne.

Fiscalité plus équilibrée

Il faudra imposer une fiscalité plus progressive pour le bénéfice du plus grand nombre

La fiscalité peut être parfaitement injuste et peser plus lourdement sur les plus modestes : ex. La TVA, la Taxe d’Habitation, les taxes sur les abonnements d’eau, d’électricité

Etablir la fiscalité est le plus important des actes politiques dans une démocratie,
soit une minorité, déjà la plus favorisée, profite d’une fiscalité plus douce
soit on bâtit une fiscalité au  bénéfice du plus grand nombre.

Gratuité

La gratuité est une possibilité pour répondre aux besoins fondamentaux de la société.il ne s’agit pas de rendre gratuit ce qui est dangereux pour l’humanité mais, au contraire ce qui lui est bénéfique.

En couplant la fiscalité et la gratuité de nombreuses pistes d’actions sont possibles.

Par exemple:

* Les premiers kwh ou les premiers m3 d’eau, pourraient très bien être détaxés, voire même gratuits ; et au contraire, on doit imposer une taxe progressive pour les « consommateurs-gaspilleurs » et certains produits peu utiles (la télé sur les téléphones mobiles ??)

* Les aides aux entreprises doivent être ciblées, et soumises à contrôle régulier, pour la relocalisation et favoriser le développement des territoires, une aide particulière aux PMI PME (60% de l’emploi en France), une aide à la recherche et développement.’ plutôt que le soutien du CAC 40

* Idem pour l’agriculture : les 9,5 Mds de subventions de la PAC doivent être utilisés plus efficacement : aide aux petites exploitations (aménagement du territoire et protection de la nature), soutien des productions Bio, soutien plus importants à l’agriculture de montagne’.

Autres améliorations possibles.

Les domaines où l’on peut trouver des économies de ressources, et même des améliorations, sont nombreux. Quelques Exemples :
.* repenser la question des transports, en particulier de marchandises, il faut donc entreprendre une relocalisation générale, ce qui favorisera l’emploi également. Aller vers la gratuité pour les transport en commun.
* les gaspillages d’électricité, l’électricité est une énergie très précieuse et qui coûte très cher à produire, (stop aux éclairages urbains exagérés, et surtout stop à la folie du chauffage « tout électrique »)
* la publicité de plus en plus tapageuse et envahissante qui pousse à la surconsommation de produits
* l’armée et l’armement’ une armée superéquipée et ultra sophistiquée ne viendra jamais à bout d’un peuple pauvre et qui n’a rien d’autre à perdre que sa vie. Combien de groupes scolaires pourrait être construit avec le prix d’un avion de combat’
* Les ressources minières ne vont pas se régénérer, il faut accélérer les programmes de recyclage.
* Exploitation des ressources forestières ou déforestation mortelle (l’équivalent d’un terrain de foot disparaît toutes les 30 secondes)

Chacun d’entre nous, là où il est, là où il vit, peut et doit contribuer à accélérer ce mouvement de fond.. Il travaille tout simplement à la survie de ses petits enfants et des générations suivantes …

ON S’ARRETE…

ON REFLECHIT…

ON AGIT !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Primary Sidebar

Secondary Sidebar